Il y a plusieurs façons de préparer le manioc dans toutes les ethnies gabonaises. Les ambaama préfèrent en général un l'okounga (un petit manioc fin) au doko (ce que vous appelez communément manioc obamba). Il y a aussi l'appolo et d'autres sortes de manioc. Personnellement je mange pratiquement tous les maniocs du Gabon et j'apprécie la diversité de ceux-ci. Je suis ombaama (et non pas obamba) et pourtant j'ai mangé de toutes sortes de manioc chez moi. J'aime aussi la diversité des cuisines de chez nous qui tend à disparaître car les jeunes ne veulent plus cuisiner les plats de chez nous: les feuilles de tarot appréciés des punu, la pâte d'arachide très consommée dans le grand nord, le soukoutè (feuilles de manioc à la façon des ogivins), okaana ntcha mar'aba (asperges cuisinés à l'huile de palme, l'un des plats appréciés des ambaama), issènènè (couteaux de mer des myènès). Enfin tout est bon au Gabon et notre richesse réside dans cette diversité alimentaire. C'est à l'étranger qu'on se rend compte de cette formidable richesse. MANGEONS GABONAIS!

AddThis Social Bookmark Button

21 comments

Post a Comment