Classement complet du Top 20 des Bâtisseurs de demain  


  1. Magatte Wade, 38 ans : entrepreneuse, fondatrice d’«Adina» (Sénégal).
  2. Acha Leke, 40 ans : directeur du bureau de McKinsey à Lagos (Cameroun).
  3. Janine Diagou, 40 ans : directrice générale du pôle banque du groupe NSIA (Côte D’ivoire).
  4. Cina Lawson, 40 ans : ministre des Postes et de l’Economie numérique (Togo).
  5. Didier Drogba, 35 ans : joueur de football professionnel (Côte D’ivoire).
  6. VeroneMankou, 27 ans : entrepreneur, président-directeur de VMK (Congo).
  7. Swaady Martin Leke, 36 ans : entrepreneuse, fondatrice de Yswara (Côte D’ivoire).
  8. Arthur Zang, 26 ans : ingénieur, créateur de la tablette tactile médicale Cardiopad (Cameroun).
  9. Samuel Eto’o, 32 ans : joueur de football professionnel (Cameroun).
  10. Tidjane Dème, 40 ans : responsable de Google pour l’Afrique francophone (Sénégal).
  11. RainatouSow, 30 ans : militante des droits des femmes (Guinée).
  12. Eric Kacou, 38 ans : cofondateur et directeur général d’ES Partners (Côte D’ivoire).
  13. Ingrid Awadé, 40 ans : directrice générale des impôts (Togo).
  14. ClareAkamanzi, 34 ans : directrice générale du Rwanda DevelopmentBoard (RWANDA).
  15. DieynabaNdoyeBakiri, 37 ans : entrepreneuse, cofondatrice des enseignes Colorii(Sénégal).
  16. Marie-Cécile Zinsou, 31 ans : présidente de la Fondation Zinsou pour l’art contemporain africain (Bénin).
  17. Jean-Marc Savi De Tové, 40 ans : associé chez Cauris Management (Togo).
  18. Serge Thierry Mickoto, 41 ans : dir. Général du Fonds gabonais d’investissements stratégiques (Gabon)
  19. Anthony Obame, 24 ans : champion de taekwondo (Gabon).
  20. Marou Amadou, 42 ans : ministre de la Justice et porte-parole du gouvernement (Niger).

AddThis Social Bookmark Button

Municipales 2013 : Noms des vainqueurs et battus province de l'Estuaire  


Publié le 16 Décembre 2013, 11:56am
1°) PROVINCE DE L'ESTUAIRE

LIBREVILLE

1er arrondissement :
- Vainqueur : LIMBOURG IWENGA Annie Christel Eugenie ( PDG )
- Battus :
- CHANTAL MYBOTO épouse Gondjout ( Indépendant )
- MELIGHE ME-NGWA Marie Rose ( RPG )
- ESSIMA NDOUTOUME Steeve ( Indépendant )
- TAPOYO Alexandre - Désiré ( CLR )
- ZE EVOUNA Jonathan ( 7MP )
- SENE INGUEZA Henri ( CDI-EPI-PSD )
- BOULINGUI IFOUNGA Lucien ( BDC )

2ème arrondissement :
- Vainqueur : EYEGHE NDONG Jean Indépendant )
- Battus :
- BEYE BIYOGHO Aristide Indépendant )
- NDONG-MEVIANE Gaston Serge Indépendant )
- NZUE Jean Leandre ( PDG )
- MEDZA MVE Espérance ( RPG )
- MBOMBE NZONDOU Abel ( CLR )

3ème arrondissement :
- Vainqueur : ASSELE DABANI Jean Boniface ( CLR )
- Battus :
- NZIGOU MAMFOUMBI Bonavanture ( FER )
- GONDJOUT Laure Olgat ( PDG )
- NSE épouse NDONG Jeanne ( RPG )
- KOUMBA MAMBOUNDOU épouse BOUCKA BOUCKA Rose (7MP)
- MOUKOTO Michel Indépendant )
- SOUNO MAKAGA Linette Marguerite ( UPG-PDS )
- DJABIO Marcel Indépendant )
- MVE ESSONO Christian ( MO.RE.NA UNIONISTE )
- BONGOU MAVOUNGOU Adrien ( BDC )
- MBA OBAME NGUEMA Felix Indépendant )

4ème arrondissement :
- Vainqueur : BARRO CHAMBRIER Alexandre ( PDG )
- Battus :
- ININGOUE OGOUA Guy Martial ( 7MP )
- MOUSSOUNDA J.Paul ( G.AV. )
- ADERE - WOLBERT SINO Claude Hervé ( PDS )
- SICKOUT-IGUENDJA Nicaise ( CLR )
- ABEKE MADOLA Noé Indépendant )

5ème arrondissement :
- Vainqueur : MAVOUNGOU NDONG BITEGHE Joseph ( PDG )
- Battus :
- OZOUAKI LUCIEN Florentin Indépendant )
- NYAMA NYAMA Laurian Yonel Indépendant )
- OBAME NGUEME Louis ( RPG )
- ALLOGO OBAME Jean Paulin ( 7MP )
- ASSAYI AYO épouse MAVIOGA Anna Claudine ( BDC-ADERE-PGCI )
- NGOUA Louis Marie ( CLR )
- MOULOUNGUI Roger ( UPG-PDS )
- NDEMBI NZINGA Claudio Indépendant )

6ème arrondissement :
- Vainqueur : ASSOUMOU AKUE Julien Florent ( CLR )
- Battus :
- HABOUI OBIANG Anatole Indépendant )
- MOUELE-MAYOMB Jaques ( RPG )
- OKOME MBA Anne-Marie ( PDG )
- MINKO Charles ( PGCI-G.AV )
- LEBONGO Dieudonné ( BDC )
- OLUI NZUE Simon Indépendant )
- NKOULOU NGUEMA Pascal Blaise Indépendant )
- NGOUA BILE Luc ( 7MP )
- ELLA NGUEMA MITHOGE Gerard Indépendant )
- MINKO Angéline ( FER )
- MBOUMBA NZIENGUI Mathieu ( UPG )

OWENDO
1er arrondissement :
- Vainqueur : OBAME-ESSONE Pierre Claver ( PDG )
- Battus :
- ABO BEKALE Guy-Laurent Indépendant )
- KAMARA René Marie Serge Indépendant )
- PIBADI Adelaïde ( 7MP )
- ESSIANE OYONE Alain ( CLR )
- MOUSSOUNDA JEAN-Joël ( UPG )
- MOUTENDI PENDI ( BRD )
- NDONG Seraphine ( RPG )
- NKENE NDONG Gertrude ( PGCI )
- MOUBEYI Jean Christophe ( CDJ )

2ème arrondissement :
- Vainqueur : MBAGOU née MATSANGA Jeanne ( PDG )
- Battus :
- ELLA MISSANG Fabrice ( RPG )
- BEKALE OBIANG Evariste ( Indépendant )
- NDONG GUEMA Daniel  ( CLR )
- BENGONE-BENDONG Salvador Indépendant )
- DO MARCOLINO Léon Antonio César Indépendant )

AKANDA
Commune : 
1er arrondissement :
- Vainqueur : VANE Marie-Thérèse ( PDG )
- Battus :
- KADI KADIMA Roger Indépendant )
- MOSSONGOBADI Georges ( RDP )
- OBALA IVENDA Marie Rose ( Indépendant )
- YEYET Alfred Jean Roland ( Indépendant )
- MOUBOGHA Augustin ( PDS )
2ème arrondissement :
- Vainqueur : SINO Chantal Christianne ( PDG )
- Battus :
- OKOUMBA Pierre Wilfried ( Indépendant )
- OBIANG OTOGHO ( RPG )
- REMBOGO Nazaire ( PDS )

NTOUM
Commune : 
1er arrondissement :
- Vainqueur : NGOGHE BEKALE Julien ( PDG )
- Battus :
- MBINA Stanislas ( PDS )
- NGOLO Wilfrid ( Indépendant )
- NKOGHE MBA Laurent ( RPG )
- ENGWANG-BEKALE Dieudonné ( Indépendant )
- BOUSSOUGOU Gilles ( UPG )

2ème arrondissement :
- Vainqueur : BEKALE NTOUTOUME Aloïse ( PDG )
- Battus : 
- BEKALE BE NTOUTOUM Eric ( RPG )
- MOUBAMBA Alain Claude ( PDS )
3ème arrondissement :
- Vainqueur : BIYOGHE MBA Paul ( PDG )
- Battus : 
- NZE MENGOUA François ( RPG )
- NTOUTOUME BEYEME Aristide ( UPG )
- ABEME NKOGHE épouse JAMBOUE Pulchérie ( CLR )
- NKOULOU ABESSOLO Daniel Audrey ( Indépendant )

Département du KOMO-MONDAH(NTOUM): 
- Vainqueur : NZE BEKALE Emmanuel ( PDG )
- Battus :
- ZADYE-DJA BOUENI Mesmin ( PSD-MORENA )
- DZIME ENDONG ( RPG )

KANGO
Commune : 
- Vainqueur : MENVIE M'OBAME Christian ( PDG )
- Battus :
- OYANE OVONO Martine ( RPG )
- NTOUTOUME NGOUA Serge Martial ( PDS )
- N'DONG ALOGHE Jean Pierre ( ADERE )


Département du KOMO(KANGO): 
- Vainqueur : MBOUMBA MOUNGUENGUI Jean ( PDG )
- Battus :
- MBA ABESSOLE Paul ( RPG )
- MOUSSAVOU MOUSSAVOU Jean René L. ( PGCI )
- NGUEMA NTOUTOUME Jean ( ADERE-CLR )
- NGOUENI Philippe ( PDS )
- NZAOU NZAOU Stanislas-Rufin ( UPG )

COCOBEACH
Commune : 
- Vainqueur : MENGA M'ESSONE Michel ( PDG )
- Battus :
- NTOUTOUME EYENE Urbain ( RPG )


Département de la NOYA(COCOBEACH):
- Vainqueur : NKOGHE de NZOGHE Saint Paul Marie ( PDG )
- Battus :
- OBIANG NTOUTOUME Jean Claude ( RPG )
- NDONG NTOUTOUME Paul Thomas ( Indépendant ) 


NDZOMOE
Commune : 
- Vainqueur : BEKALE -BE-NZOGHE Edouard ( PDG )
- Battus :
- NANG ATEME Jean Baptiste ( BDC )


Département du KOMO-OCEAN(NDZOMOE):
- Vainqueur : ANKOMIE RAPONTCHOMBO Marie Anne ( PDG )
- Battus :
- KOFFI-ATTISSO Claude ( Indépendant )


FIN

Source: Ogandaga Michel

AddThis Social Bookmark Button

« Faire musique de tout bois »L’inventivité traditionnelle comme fondement d’une politique nationale de la musique au Gabon*  



À examiner la situation il y a seulement trente ans1, il faut bien admettre que la créativité musicale connaît un recul dramatique au Gabon. Inexistante à l’école, elle est réduite dans le contexte familial à la « consommation » de la radio, du magnétophone, de la télé, etc. À l’organologie traditionnelle variée et indivise (xylophone, harpe, sanza, etc.), se sont substitués les instruments importés, véhicules d’une tout autre logique sociale (piano, violon, saxophone, etc.)2. On assiste ainsi à l’émergence d’un élitisme et d’une privatisation qui tranchent avec la vision communautaire de nos sociétés rurales3. Comment remédier à cette dérive, autrement qu’en faisant appel aux mécanismes internes qui naguère garantissaient la vitalité de la musique traditionnelle ? Ils participeraient alors de cette « évolution » propre, de ce développement autocentré dont l’Afrique réclame de longtemps le modèle. C’est dans ce cadre, qu’à la suite de plusieurs observateurs, nous avons choisi d’isoler les concepts de potentialité et de polyvalence4. Ces deux concepts nous ont semblé non seulement à même d’expliciter le fonctionnement de la musique traditionnelle, mais aussi de prouver son adaptabilité à l’environnement contemporain, pluriethnique et multiculturel. Ils peuvent donc être à la base d’une réflexion sur les raisons et les moyens de concevoir une politique de la musique qui soit à la fois accessible à tous et garante de notre originalité culturelle.

Les fondements théoriques des plans d’action à venir

2Face à la problématique complexe que représente le développement en Afrique aujourd’hui, que les catalyseurs soient « des institutions ou des acteurs extérieurs [au] milieu » (Olivier de Sardan 1995 : 7), ou qu’ils relèvent de ce « quelque chose dont il faut chercher la réalité dans les populations concernées » (ibid.), il devrait être un préalable admis par tous que le milieu à développer porte en lui-même les germes de la société à accomplir. Concernant la mise en place d’une politique nationale de la musique au Gabon, il importe dès lors de se référer aux savoirs et principes dont nos sociétés actuelles sont les héritières. Dans ce sens, deux concepts nous ont semblé se détacher et constituer par leurs interrelations le foyer par excellence de créativité et de renouvellement de la musique traditionnelle. Ce sont la polyvalence et la potentialité. Nous devons donc les examiner et les approfondir, de façon à les convertir aux besoins d’une nation moderne, forte de ses divers patrimoines mais ouverte au dialogue des cultures.

AddThis Social Bookmark Button

L'Afrique central est il maudit?  

Il ya lieu de se poser cette question quand on voit les resultats de l'afrique de l'ouest. L'afrique de l'ouest envisage memes de battre les pays de la zone australe.

Maigre bilan pour la Cemac


Publié le 18 avril 2012 à 02h38
Source - Jeune Afrique Air Cemac, passeport unique, fusion des Bourses... La Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale semble avoir fait sienne la fameuse devise "Il est urgent de ne rien faire".
Douala, Yaoundé, Libreville... Empêché, depuis le 23 mars, de rejoindre son bureau au siège de la Commission de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cemac), à Bangui, Antoine Ntsimi est un président nomade. Et c’est entre le Cameroun, son pays d’origine, et le Gabon qu’il s’est replié depuis que François Bozizé, le chef de l’État centrafricain, lui a interdit de poser le pied à Bangui.
En fonction depuis mai 2007 et candidat à sa propre succession, Antoine Ntsimi achève donc son mandat de cinq ans dans la confusion. Joint par Jeune Afrique, il a refusé de « commenter des décisions de chefs d’État ». Dans son entourage, on indique que « l’institution est dans l’impasse » et que « c’est une crise gravissime ».
La Cemac n’avait pas besoin de cela. Les grands chantiers annoncés lors du sommet des chefs d’État à Bangui en janvier 2010 n’ont guère avancé. La compagnie régionale Air Cemac devait décoller avant l’été 2010, avec l’appui technique de South African Airways (SAA). Depuis ? Des artisans s’affairent à l’aménagement intérieur du siège d’Air Cemac, à Brazzaville, mais toujours pas d’avions en vue. Le 19 février dernier, les six États de l’organisation régionale et SAA ont même officialisé, via un communiqué, leur rupture : le géant sud-africain souhaitait en effet qu’Air Cemac s’installe à Douala, où le trafic aérien est plus dense. Le choix de Brazzaville, en 2010, l’a braqué et il a jeté l’éponge. « Une solution alternative [à SAA] est en négociation », affirme Jean-Marie Maguena, le vice-président de la Cemac en charge du dossier.
Dans l’entourage du président, on reconnaît volontiers que la crise est gravissime.
Autre projet vieux de dix ans : le passeport unique. Il devait être progressivement adopté à partir du 1er avril 2010. Mais ce n’est qu’en juillet 2011 que les derniers détails ont été arrêtés (armoiries, codes couleurs, passeports diplomatiques...), et des spécimens seraient prêts au Cameroun, au Gabon et en Guinée équatoriale uniquement.
Cale sèche aussi pour le rapprochement des Bourses de Libreville et de Douala, qui devait être effectif début 2011... Pour faire avancer le dossier, l’arbitrage de la Banque africaine de développement (BAD), qui a déjà débloqué 1 milliard de F CFA (1,5 million d’euros), a été requis. Enfin, le programme « Cemac 2025 : vers une économie régionale intégrée et émergente », présenté à Bangui, peine à... émerger. Ce n’est que dans deux mois que sera organisée sous la houlette de la Banque mondiale une table ronde avec les bailleurs de fonds pour trouver les 20 000 milliards de F CFA à mobiliser d’ici à 2025.

Les problemes de l'Afrique central absence de priorités,de serieux et taux élevés de corruption. Les peuples de la foret sont generalenmment moins discipline , moins travailleur que les peuples de la savane qui doivent se batter tous les jours pour survivre.


AddThis Social Bookmark Button